IOTA, Dell et Linux: Le projet Alvarium

alvarium

Il y a maintenant un mois, la fondation IOTA annonçait qu’elle rejoignait la fondation Linux afin de réfléchir au futur du « Edge computing ». Il semblerait que cette aventure porte déjà ses fruits. En effet, les deux fondations viennent d’annoncer un partenariat avec le géant de l’informatique Dell afin de créer une véritable plateforme d’authentification et d’échange de données. 

  

Le projet Alvarium 

Ce nouveau projet de très grande envergure à donc pour but de concevoir une plateforme flexible qui permet d’échanger, en toute confiance, des données venant d’univers très variés. L’idée est de regrouper différents systèmes afin de pouvoir certifier les données depuis leur création (sur la puce, le capteur,…) jusqu’à l’échange sur la plateforme. Pour les différents partenaires, la meilleure solution est de rendre ces données disponibles, mais de manière sécurisée, tout en établissant des règles quant à leur utilisation et leur accès sur une plateforme commune et libre. 

Grâce au projet Alvarium et aux divers composants qui en feront partie, il sera possible de déterminer un niveau de confiance en chaque donnée, depuis son origine jusqu’à son utilisation. Cette confiance accrue dans les données utilisée permettra donc de meilleures décisions. Prenons l’exemple d’une centrale nucléaire, qui pourrait n’utiliser que des données fiables à 100% alors que votre luminaire connecté pourrait se contenter de 80% de fiabilité. 

 

« En créant la première méthode d’échange de données avec un niveau de fiabilité mesurable, nous allons changer de manière fondamentale la façon dont les individus, les entreprises, les ONG et les gouvernements gèrent, échangent et monétisent leurs données de manière efficace et à grande échelle ; le tout en garantissant le niveau de protection et de confidentialité qu’ils auront choisi. » 

Jason Shepherd, Edge and IoT CTO, Dell Technologies 

 

« Les réseaux de fiabilité des données (Data Confidence Fabrics) résolvent trois challenges inhérents et souvent conflictuels relatifs aux données de masse : comment garantir que le contrôle reste aux mains du propriétaire ? Comment permettre une utilisation publique ? Et quelles données peut-on croire ? Je suis persuadé qu’on verra une adoption à grande échelle de cette technologie qui changera la façon dont on consomme, dont on se fie, et dont un utilise les données. » 

Dominic Schiener, co-fondateur de la fondation IOTA. 

 

Le rôle de IOTA 

Grâce à son Tangle, IOTA peut garantir un transfert sûr et fiable des données entre les entités. C’est l’élément liant, la base sur laquelle repose le système. C’est grâce à cela qu’on pourra être certain que les données reçues sont bien celles qui ont été envoyées par l’émetteur. 

Dans un premier temps, le Tangle sera utilisé pour conserver de manière permanente les « scores de fiabilité » des données collectées par la plateforme Alvarium. 

 

Le public ciblé par Alvarium 

Le but premier de ce projet de grande ampleur est de rendre accessible de manière simple et rapide les données à grande échelle. A l’inverse d’une implémentation directe de IOTA dans une entreprise, la plateforme Alvarium ne nécessitera pas de grandes compétences en gestion des données, informatique, ou cryptographie. La vidéo ci-dessus le montre clairement. L’interface envisagée est simple, intuitive et très orientée vers le confort des utilisateurs. Pas question ici d’interface en ligne de commande ou de dizaines de lignes de codes a entrer pour réaliser une opération. 

Grâce à Alvarium, une personne, une ville, un conseil d’experts ou n’importe quel analyste data sera en mesure d’établir la fiabilité des données sur lesquels ils basent leurs décisions. 

 

Conclusion 

En rejoignant les mastodontes que sont Dell et la Fondation Linux, la Fondation IOTA s’établit une fois de plus en tant que partenaire crédible et fiable pour mener à bien des projets extrêmement ambitieux. Plus le temps passe et plus la vision envisagée par les quatre fondateurs semble prête à se réaliser. Les entreprises de toute part s’intéressent à IOTA, comme par exemple le célèbre fabriquant de processeurs Intel, qui vient de présenter un brevet faisant explicitement référence au Tangle. 

L’avenir ne cesse de devenir plus radieux chaque jour. À ce rythme, qui sait où nous serons dans cinq ou même dix ans ? 

Laisser un commentaire