IOTA à la Hannover Messe

Hannover Messe IOTA

La Hannover Messe, considérée comme le plus grand salon au monde traitant de la technologie industrielle, vient de se terminer. L’occasion pour nous de revenir sur les différents stands qui présentaient des implémentations de IOTA pour leurs projets d’avenir. 

 

Cette année c’est l’Industrie 4.0 qui était le sujet central de la Foire d’Hannovre. Ce nouveau modèle industriel est basé sur les usines intelligentes, la synergie entre l’Internet des Objets et les moyens de production industriels. C’est dans ce cadre particulièrement en vogue que bon nombre de compagnies ont décidé d’étudier la possibilité d’intégrer les technologies de registre distribués (Tangle, Blockchain, …) afin de démultiplier les applications et d’améliorer la transparence et robustesses de leurs systèmes. Toutefois un hic demeure : pour réaliser cette vision il est nécessaire d’établir un standard de communication (personne ne voudrait d’un système Bosch qui doit communiquer avec des capteurs Sony dans l’entreprise Phillips si ces trois entités n’ont pas le même système de communication). C’est ici qu’entre en jeu IOTA. En effet, vu l’extensibilité sans limite, l’absence de frais de transaction et le fait que le projet soit développé directement dans l’optique de l’Internet des Objets, IOTA est sans aucun doute un des systèmes les plus crédibles pour occuper ce rôle de standard de communication global pour l’industrie 4.0. Et ça, plusieurs compagnies l’ont déjà bien compris.

 

Fujitsu 

S’appuyant sur les liens étroits avec qu’elle entretient avec la fondation IOTA (le CEO Europe de Fujitsu est membre de la fondation IOTA), il est tout à fait logique de retrouver cette entreprise, véritable ténor de l’internet des objets au premier rang des industriels implémentant IOTA.  

Sur leur stand, ils ont fait la démonstration d’un système de gestion d’une usine intelligente.  IOTA y est utilisé comme registre de base pour tous les transferts d’informations ayant lieu durant la production. Les données sont récoltées, stockées et puis visualisables sur le Tangle, ce qui permet un audit complet de l’ensemble du cycle. Certains interviews réalisés lors de la foire laissent même a présager que ce système a déjà été implémenté à grande échelle dans une de leurs usines. 

En parallèle de l’industrie, Fujitsu a développé une technologie appelée PalmSecure basée sur l’empreinte palmaire (au lieu de l’empreinte digitale considérée mois précise). Ces données palmaires seraient envoyées sur le Tangle afin d’y être stockées de manière sécurisée et immuable. 
Fujitsu a églamement annoncé travailler sur d’autres projets mais sans donner de détails approfondis à ce sujet. Nul doute qu’ils représentent un allié de poids dans l’utilisation et l’adoption du Tangle par les industriels de tout bord. 

DXC 

DCX Technology est le leader mondial des services IT end-to-end. Ce poids lourd de l’industrie 4.0 étudie également l’intégration de IOTA dans les chaines de production et le suivi logistique à grande échelle. Pour montrer concrètement comment IOTA pouvait être implémenté, ils ont construit un robot qui servait des bières automatiquement sur leur stand. Il suffisait de payer avec son wallet IOTA et tout se mettait en marche. Quelques instants plus tard, vous pouviez déguster une délicieuse bière fraiche ! 

Bien entendu, l’application parait futile dans ce cas précis, mais l’idée est d’attirer les gens et les pousser à la réflexion. IOTA pourrait être utilisé exactement de la même façon par une machine demandeuse d’un service envers une autre machine qui pourrait lui fournir. Cette application marque en fait les premiers pas d’une pure économie de machines. 

 

Grandcentrix 

Cette société est un des leaders dans le domaine de l’intégration de l’Internet des Objets à grande échelle, de l’industrie 4.0 et de tout ce qui touche aux produits intelligents en général. Il va sans dire que c’est LA compagnie avec la quelle IOTA doit s’associer, d’ailleurs le CEO et fondateur n’est autre que Ralf Rottman, un des directeurs de la fondation IOTA. Grandcentrix est déjà en partenariat avec d’autres sociétés de renom telles que Qualcomm, Apple, Amazon, Microsoft,… Ce qui en fait un allié extrêmement intéressant pour la Fondation IOTA. 

 

L’université d’Aachen (RWTH) 

Cette université est la plus grande d’Allemagne pour les secteurs techniques et technologiques. Leur stand fait état des mêmes types d’utilisations que Fujitsu, à savoir principalement de la recherche sur les différents moyens de gérer et stocker le flux d’informations dans les chaines de production. En parallèle à cela, l’Université envisage l’agrégation des données en temps réel pour permettre le développement d’algorithmes adaptatifs  permettant plus d’agilité dans les chaines de production. 

Laisser un commentaire